02 avril 2007

Policier de comptoir (de prêt) - 2

Si le coup de fil n'a rien donné (ou que je n'ai pas pu le passer : certains d'entre vous prétendent ne pas avoir de téléphone), il y a encore la visite à domicile. Comme le docteur.
C'est toujours un grand moment. Un de ces instants durant lesquels la pensée 'mais merde, pourquoi est-ce que je fais ça, je ne suis ni flic ni huissier?' me saisit au moins quelques secondes. Juste avant d'être annihiliée par un subtil mélange de conscience professionnelle et de regrets pour ces livres perdus. Ils ont été choisis et catalogués avec attention, leur place toute vide sur les rayonnages m'apparaît chaque jour plus insuportable. Je dois agir donc.

Samedi midi, en quittant la bibli, je fais un petit détour pour rentrer, histoire de voir si tu es chez toi. Miracle : ta boîte aux lettres, qui déborde pendant la semaine, est vide et une voiture stationne devant ta porte. Je sonne. Tu entrouvre l'huis et oses la tête par l'entrebâillement.

-'Bonjour, vous me reconnaissez?'
-'Euh, oui...j'ai des livres à vous?'
-'Effectivement....(reprise de ma tirade, voir post précédent. Remplacer 'je me permets de vous appeler', par 'je me permets de passer vous dire bonjour').

Là aussi, c'est assez efficace. Et plus rapide : je m'en vais avec les bouquins sous le bras. Et, oui, là aussi : usager perdu.

4 commentaires:

Nicolas a dit…

IL y a un sketch de Woody Allen, des années 60, qu'il disait quand il faisait des One Man Show, qui tourne autour de ça.
Il est chez lui. Tout à coup: girophares devant chez lui, sirènes de police, etc. Et un megaphone dit: "This is the New York Public Library. We have your house surrounded!"
Et il sort, les bras en l'air, poussant les livres en retard devant lui avec le pied.
;)

Manu a dit…

A croire que tous les bibliothécaires de campagne ont les mêmes manies !! Il m'est déjà arrivé d'aller rechercher des bouquins chez certains lecteurs indélicats. L'effet de surprise est assez, comment dire... jouissif

nescio a dit…

Ca doit être le cadre...je ne suis pas sûr que l'on puisse se permettre ça en ville...avant, les policiers communaux voulaient bien s'en occuper, mais depuis la réforme des polices, terminé. Ceci dit, c'est normal que lorsque je clique sur votre nom, le lien ne mène à rien d'autre qu'à un 'profil non-accessible'...pas de blog donc?

Manu a dit…

C'est normal. C'est parce que j'ai une adresse gmail (et que Google détient Blogger)