09 janvier 2008

Extraits



Pour en finir et bien que cela ne finisse jamais, quelques phrases extraites des 'Disparus' de Daniel Mendelsohn, dont je parlais il y a peu.


'Nous sommes, chacun de nous, myopes, ais-je compris à cet instant-là; toujours au centre de nos propres histoires'.


'J'ai pensé aussi combien il est plus facile, souvent, d'être cruel avec ceux qui sont véritablement nos proches, avec ceux que nous connaisons intimement'.


'Parce qu'il est historien de formation, tout comme je suis héléniste, il essaie de voir les choses dans leur complexité, se méfie des généralisations, tout comme j'aime regarder les problèmes à travers la lunette de la tragédie grecque qui nous apprend, entre autres, que la véritable tragédie n'est jamais une confrontation entre le Bien et le Mal, mais plutôt, de façon plus exquise et plus douloureuse à la fois, un conflit entre deux conceptions du monde irréconciliables.'

4 commentaires:

leila zhour a dit…

Je suis loin d'avoir parcourus toutes les pages de votre blog, mais je le trouve très sympathique et riche. Meci de partager tout cela.
Je suis moi même "documentaliste" dans un collège rural et, si c'est bien entendu un métier légèrement différent, ce n'est pas non plus si différent que cela.
à bientôt.

nescio a dit…

Et bien...merci pour ces commentaires très encourageants! Je ne manquerai pas de faire un petit tour sur votre blog également...
A bientôt!

kat a dit…

Je l'aurai fini demain (histoire de le ramener à la médiathèque avant de me prendre une amende :D ) et j'en suis déjà à me poser la question fatidique: mais qu'est-ce que je vais bien pouvoir lire après ça ????

(j'avais noté moi aussi la 2e citation..)

nescio a dit…

Pour ma part, après, j'ai attaqué quelques BD et quelques policiers...Le dernier Rankin notamment, qui me surprend positivement...