02 février 2007

Henry Ford

En janvier, faut établir le rapport annuel Puis, ça recommence : Sélectionner les acquisitions Rédiger les bons de commande Prêter et ranger Catalographier les nouveautés Vérifier les factures Ouvrir les portes à l'heure Trier les dons Prêter et ranger Chercher le bon bouquin, le titre exact Réserver les livres pour toi et aussi pour toi Ramener ce roman d'une autre bibliothèque Envoyer les rappels Prêter et ranger Ecouter les demandes, les noter, pas les perdre Conseiller et parfois choisir à ta place Te pénaliser, ben oui, t'es en retard! Entendre les mêmes excuses Prêter et ranger Dépouiller les périodiques Tenir les dossiers documentaires à jour Lire les critiques, noter les titres à acheter Y'a plus d'encre dans le copieur : faxer chez Canon Prêter et ranger Etablir les demandes de subsides Puis les justifier Dans les formes svp! L'argent est bien arrivé? Contrôler. Prêter et ranger Lancer les sauvegardes informatiques Porter les livres à plastifier Puis ceux à réparer Commander l'adhésif, les étiquettes Prêter et ranger Elaguer en jeunesse Puis chez les adultes aussi Jeudi, c'est ramassage des papiers: ficeler les journaux à jeter Prêter et ranger Prêter et ranger Prêter et ranger prêter et ranger prêter etprêteretrangerprêteretrangerprêteretranger

3 commentaires:

praline a dit…

Surtout ne pas craquer ! Croquez !
"
Avec 500 calories/100 gr., le chocolat est un aliment à forte densité calorique.
Sa richesse calorique oblige à une consommation modérée, cependant les différentes substances qu'il renferme, peuvent avoir un intérêt pour le bien être moral
Source intéressante de magnésium, phosphore et potassium.
Le magnésium (100mg/100g) participe aux mécanismes du plaisir, par son action sur la dopamine. Ainsi dans les cas de déficit en magnésium, le chocolat possède un effet relaxant.
Source de caféine et théobromine qui sont des psycho stimulants, favorisant l'éveil.
Présence de substances (salsolinol, anatamide) ayant des effets antidépresseurs et euphorisants.
Par sa composition, gras sucré, le chocolat entraine une production d'endorphines mises en jeu dans la relation de plaisir.
La valeur nutritionnelle du chocolat est très variable d'une marque à l'autre...
Le chocolat possède une mission "hédoniste" non négligeable dans tous suivis de régimes alimentaires.
Souvent pris en automédication dans toute baisse de moral,il constitue un remède particulier aux contrariétés quotidiennes.
(^___^)

nescio a dit…

Merci merci pour ces judicieux conseils psychologico-alimentaires...Je consomme pas mal : Côte d'or et Galler...Noir de noir de péférence...

Anonyme a dit…

... Avec peu d'effets me semble-t-il ...

Si le chocolat ne marche pas, mes suggestions :
- le sport en soirée pour se défouler (pas le sport en chambre, ni le lever de coude)
- 340 heures de récup converties en 10 semaines de congé consécutives.

Bichette