14 août 2006

Eau de rose

Je n'en ai jamais lu. Mais toi, tu ne lis que ça. Condition sine qua non : l'auteur doit toujours être féminin. Je commence à avoir des problèmes à t'en trouver de nouveaux. Tu es très difficile, très sélectif, ils sont peu nombreux, ceux qui trouvent grâce à tes yeux. Quand tu as terminé Arnothy et Boissard, j'ai eu du mal à te faire transiter vers une autre femme. De Buron, Dorin, Sarraute n'ont pas été à la hauteur. Heureusement, Bourdin te plaît beaucoup. Après, je verrai.
Ton infirmité, que je n'ai pas remarquée directement, ne t'empêche pas de conduire, tu arrives toujours au volant de cette imposante voiture, que tu gares comme le peux, le parking n'est pas aisé ici. Tu bois beaucoup, je le sais à ton haleine, mais également à ta façon de parler. Cette difficulté à trouver tes mots et cet état confus, toujours à poser les mêmes questions : 'Et donc, je dois vous le ramener pour quand?' Je t'ai vu un jour, arrêté au bord de la route, buvant au goulot d'une petite bouteille ensuite soigneusement rangée dans ton coffre.
C'est vraiment étonnant pour un homme de ne lire que des romans d'amour.

15 commentaires:

Bruit et chuchotements a dit…

Sarraute pas à la hauteur... Nathalie ou Claude ? :)

Anonyme a dit…

"Quand tu as terminé Arnothy et Boissard, j'ai eu du mal à te faire transiter vers une autre femme. De Buron, Dorin, Sarraute n'ont pas été à la hauteur. Heureusement, Bourdin te plaît beaucoup. Après, je verrai."

Vous parlez un peu de vos lecteurs comme un laborantin de ses souris ;-)

nescio a dit…

pour bruits et chuchotements : Claude of course...Nathalie, je n'aurais jamais osé....
un laborantin et ses souris? c'est assez bien vu...mais rassurez-vous, je n'en ai pas la froideur et le détachement devant le sort de ces petites bêtes..j'espère à chaque fois que le lecteur auxquel j'ai conseillé quelque chose de nouveau pour lui va s'en tirer en bonne santé...

Anonyme a dit…

Oui, le lecteur s'en sort en bonne santé, bien conditionné, bien contrôlé, avec un coup de tampon "Culture officielle - bon pour le service". N'est-ce pas un peu le but du jeu ?

Anonyme a dit…

Hum, je ne voudrais pas vous ennuyer avec mes histoires mais une question me chipote...

Puisque, selon notre ministre Fadina Laanan, "la culture est une arme de destruction massive contre l'extrême droite et l'intolérance", quel sort doit-on réserver à tous les écrivains et philosophes qui ont développé ou cautionné des idées haineuses, racistes ou anti-humanistes? D'autant qu'il y en a un sacré paquet et pas des moindres...

Avant, quand la société allait mal, on faisait venir le prêtre. Maintenant, on invite la culture... et quelle culture !

Bruit et chuchotements a dit…

Gautier-Gentès dans "Pour une république documentaire" distingue dans la conduite des acquisitions « l' extrémisme de la pensée » qu'il faut représenter, et « l'extrémisme de la haine ». Ce dernier n'ayant place qu'à titre de fonds historique.

Et c'est donc dans la culture officielle des bibliothèques que de diffuser Artaud, Céline, Bataille, Sade, Stirner...

Anonyme a dit…

Cette distinction m'a l'air fort discutable, fort subjective. Quid des "Décombres" de Rebatet ? De "L'école des cadavres" de Céline ? Où passe la limite entre extrémisme de la pensée, du style et extrémisme de la haine ? D'ailleurs, pourquoi la haine ne ferait-elle pas partie de la culture?

La culture constitue peut-être notre part d'ombre, ce que la majorité ne veut pas entendre. Pourquoi la culture devrait-elle se limiter à ce qui nous agrée le plus, à ce qui flatte notre bonne conscience "démocratique" ? L'inconscient est-il démocratique? Non. Pourquoi l'inconscient de la culture le serait-il?

Toute lecture sérieuse devrait être une tentative d'intoxication volontaire. Ce qui ne te tue pas te rend plus fort.

Hélas, au nom d'un hûûûmanisme frelaté (en réalité, copinages et réseaux), on impose une version édulcorée de la culture, réduite à des enfantillages.

En plus de dire au lecteur ce qu'il doit lire, le bibliothécaire doit maintenant lui dire pour qui il ne doit pas voter, des fois que hein...

Et demain, que faudra-t-il leur dire? Ne fumez pas, ne buvez pas trop, aidez la vieille dame à traverser dans les clous, attention à votre cholestérol... et surtout lisez Eric Emmanuel Schmitt !

Anonyme a dit…

Ah et j'oubliais...

La haine est *aussi* une pensée. Donc, la distinction entre extrémisme de la haine et extrémisme de la pensée ne tient pas.

Cf. entre autres : "Le Siècle" d'Alain Badiou, chapitre "Questions de méthode."

nescio a dit…

A propos du tampon 'culture officielle-bon pour le service' dans lequel je perçois un brin de condescendance pour une culture un peu vite taxée de 'facile, bon marché et qui ne fait surtout pas réflechir' : évidemment, un fonds romanesque sans Paulo Coelho, sans Tom Clancy, sans MH Clark, sans Marc Lévy et sans Danielle Steel...quel pied! Qu'est-ce qu'on gagnerait comme place pour ranger les Philip Roth, les Russel Banks, les Dennis Lehane, les Henning Mankell...Et puis, tous ces bouquins sur le scrapbooking, le Feng Shui et les massages aux herbes aromatiques...au pilon! Qu'ils fassent place aux briques sur le terrorisme, sur la malbouffe, le dopage et l'immersion linguistique! Et quant à ce brave monsieur qui ne lit que des romans d'amour, je me ferai une joie de le renvoyer chez lui, parce que je n'ai plus rien à lui proposer...N'aura qu'à regarder Cauet à la télé!
Donc, je ne suis pas d'accord : je ne me soucie de mes stat que dans la mesure où, quand elles sont 'bonnes', la Communauté continue à verser les subsides me permettant de satisfaire mes lecteurs.
Parmi ceux-ci, outre la grande majorité qui choisit ses bouquins elle-même, il y en a que j'arrive à faire transiter de Coelho à Onfray ou de Clancy à Follet...D'autres restent 'bloqués' tels ce monsieur qui biberonne à l'eau de rose... Mais au moins, ils lisent! Et les 'endormir' ne fait pas partie de mes soucis...leur fournir de quoi s'élever, de quoi apprendre et de quoi s'évader, ça oui.
Concernant la question sur les auteurs d'extrême-droite : merci à bruit et chuchotements, je suis d'accord avec sa réponse...l'oeuvre n'est pas son auteur...évidemment toute oeuvre faisant une apologie de ce genre de pensée ou incitant à y adhérer est à bannir en libre-accès...exemple : le bouquin sur la dianétique que nous avions reçu gratuitement par les copains de Ron Hubbard et qui a fini dans un dossier documentaire sur les sectes.

Anonyme a dit…

->A propos du tampon 'culture officielle-bon pour le service' dans lequel je perçois un brin de condescendance...

Pas plus que dans vos propos quand vous décrivez vos lecteurs à la manière d'un instituteur chargé de les faire évoluer, de les conseiller, etc. ;-)

->pour une culture un peu vite taxée de 'facile, bon marché et qui ne fait surtout pas réflechir'

Je pense donc je nuis ;-)

->Qu'ils fassent place aux briques sur le terrorisme, sur la malbouffe, le dopage et l'immersion linguistique!

Jamais suggéré ça. Vous remplacez un mal par un autre.

->Et quant à ce brave monsieur qui ne lit que des romans d'amour, je me ferai une joie de le renvoyer chez lui, parce que je n'ai plus rien à lui proposer...N'aura qu'à regarder Cauet à la télé!

Cela fera une belle différence. Comme ces 'lecteurs' qui vous demandent : "Voulez pas me dire si je l'ai pas déjà lu celui-là?" La réflexion qui tue... Non seulement, ils ne s'en souviennent pas, mais ils ne veulent pas s'en souvenir. Un peu comme une grille de mots croisés : on la remplit puis on la jette.

Ah, que de belles lectures épanouissantes. C'est tellement mieux que de regarder la télé, Arte par exemple.

->Donc, je ne suis pas d'accord : je ne me soucie de mes stat que dans la mesure où, quand elles sont 'bonnes', la Communauté continue à verser les subsides me permettant de satisfaire mes lecteurs.

Eh ben, nous y (re)voilà... Au fait, pourquoi les listes d'acquisition finissent-elles toutes par se ressembler, partout en Wallonie ? :-)

->Parmi ceux-ci, outre la grande majorité qui choisit ses bouquins elle-même, il y en a que j'arrive à faire transiter de Coelho à Onfray ou de Clancy à Follet...

Onfray? Oh, ne visez pas trop haut quand même.

->D'autres restent 'bloqués' tels ce monsieur qui biberonne à l'eau de rose... Mais au moins, ils lisent!

Faut bien les occuper ;-) Bienvenue dans la dictature de la lecture. Tout le monde doit lire et celui qui refuse de lire, on le dénonce et on le fusille à l'aube, à la Kommandantür.

->Et les 'endormir' ne fait pas partie de mes soucis...leur fournir de quoi s'élever, de quoi apprendre et de quoi s'évader, ça oui.

Vous êtes trop bon ;-) Quelle modestie, quelle abnégation. Vous êtes le tuteur du genre humain ? Ou chirurgien du cerveau ?

Personnellement, pour m'évader, je préfère une lime.

->Concernant la question sur les auteurs d'extrême-droite : merci à bruit et chuchotements, je suis d'accord avec sa réponse...

Il n'y répond pas ou très vaguement ;-)

->l'oeuvre n'est pas son auteur...

Qu'en savez-vous ? Dans quels cas ? Et quand bien même ?

->évidemment toute oeuvre faisant une apologie de ce genre de pensée ou incitant à y adhérer est à bannir en libre-accès...

Les gens sont trop bêtes pour se faire une opinion par eux-mêmes. Heureusement, la police de la pensée veille. On ne sait jamais, des fois qu'il leur viendrait des idées incorrectes, hein...

Et puis, la culture c'est forcément l'humanisme, la tolérance, etc. Un grand écrivain ne peut être qu'un huuuuumaniste, bien sûr. :-)

->exemple : le bouquin sur la dianétique que nous avions reçu gratuitement par les copains de Ron Hubbard et qui a fini dans un dossier documentaire sur les sectes.

Vive le recyclage !

Mais c'est vrai que les sectes sont un fléaux. Surtout les sectes qui définissent ce qu'est une secte.

Anonyme a dit…

Désolé pour les ch'tites fautes (fléau, etc) : c'est l'émotion.

En fait, j'aurais espéré une réponse plus détaillée de Bruit et chuchotements.

Snif, pourquoi tout le monde me déteste ?

Anonyme a dit…

Commentaire un peu tardif pour Nescio et sur un ton un peu simplet:
et ben moi je l'ai bien aimé cet article, il m'a fait pensé à Martin Winckler.
Est ce un hasard qu'un bibliothécaire de campagne me rappelle Sachs, un médecin de campagne?
Merci et je conseille vivement à 'anonyme' la lecture de La maladie de Sachs pour lui ouvrir certaines horizons.

Cécile

nescio a dit…

merci! Et oui, Winckler, une influence certaine et assumée pour ce blog...quelqu'un que j'apprécie bcp, aussi bien pour ses romans que pour ses ouvrages sur les séries télés...

Anonyme a dit…

Et il faut le remercier. C'est à lui qu'on doit la reconnaissance de la qualité des séries américaines dont Buffy et Les nouvelles aventures de Superman dont je suis, pour les 2, une grande fan.
Cécile

leila zhour a dit…

Petite intrusion : ce n'est pas très grave qu'une personne aime ls romans à l'eau de rose et s'en tienne à ça, non?
ce n'est pas très grave que des gens ne lisent pas du tout ?
certes, puisque notre métier est de proposer des livres, et toute sorte de livres, sous pouvons avoir un petit pincement au coeur (ou à l'intellect), mais c'est notre affaire me semble-t-il. Quant au lecteur de romans d'amour, lui avez vous proposé margaret mitchell ? autant en emporte le vent, quand même, c'est pas mal... et Cohen, belle du seigneur ?