27 décembre 2007


Back Office

Je l’ai appris il y a peu. Vous le saviez sans doute, ce joli terme qui fleure bon le langage des affaires désigne toutes les tâches purement administratives, qui s’effectuent donc dans l’arrière bureau. En ce qui concerne le travail en bibliothèque, cela doit englober tout ce boulot qui échappe aux lecteurs, pour qui la bibliothèque, c’est le prêt de livres, point barre. Je l’ignorais, c’est normal, je suis un bibliothécaire de campagne : chez nous, tout ce qui est nouveau arrive toujours avec un peu de retard. Ceci pour vous dire que ces derniers temps, j’en ai un peu plus justement, de temps pour me consacrer au 'back office'.

A deux, c’est tout de suite une autre vie. J’avoue finir les journées plus relaxé, et sans avoir pour autant l’impression d’heures de travail moins productives. Au contraire, je vois des tâches en retard depuis des semaines se réaliser tout à coup et sans peine. Tout simplement parce qu’il y a là, derrière ce foutu comptoir de prêt, une autre personne assise à ma place. A cette place où j’ai passé beaucoup trop de temps. Toutes ces heures d’affilée, je ne dois pas vous faire un dessin, même si ce n’est pas l’usine, en fin de journée, on n’a plus envie de voir personne. Et surtout, on ne veut plus parler, plus renseigner, plus chercher. Quand j’y retourne à présent, c’est avec plaisir. Ca va tout seul, sourire franc et bonne humeur réelle.

Depuis un mois donc, et jusqu’à ce que ma nouvelle collègue soit entièrement autonome, je me tiens en arrière-garde. Sur un deuxième poste installé à la hâte dans un coin de la bib, je m’adonne presque avec joie à la catalo, à de l’élagage et j’arrive –enfin- à être à jour au niveau administratif. Tout cela en gardant un œil sur ce qui se passe au prêt. Sous peu, elle pourra se débrouiller toute seule et chacun assumera une partie de ses heures d’ouverture en solo. Et bien oui tiens, on partagera le 'back office' aussi, parce que le travail en première ligne, même s'il lasse certains jours, c'est quand même l'essentiel non?

8 commentaires:

Sophie a dit…

Et peut être cela vous laissera un peu de temps pour bloguer, vous vous faites rare sur la toile, hélas...
Bonne fêtes de fin d'année à vous

nescio a dit…

C'est vrai que ce mois de décembre ne m'a pas bcp vu sur le net...mais je n'abandonne pas, même si le rythme baisse quelque peu...
Bonne fin d'année et bonne année tout court à toi aussi...

Anonyme a dit…

Ca c'est sûr, doubler le nombre de personnes dans une équipe, ça change la vie. Je me réjouis pour toi.

nekita a dit…

Dans l'équipe de ma bib nous sommes 17 et j'avoue ne pas savoir ce que ça ferait de bosser seul ou à 2 !!!!
Chez nous le "back office" (ou "travail intérieur") est optimisé au maximum : c'est ainsi que nous ne faisons plus du tout de catalogage (c'est même devenu pratiquement un gros mot pour toute l'équipe !!!) nous nous contentons de récupérer les notices de la BNF avec quelques ratés qqfois, mais ça simplifie bien le travail quand même !!!

Bien sur notre boulot ne sera jamais assez optimisé pour notre chef bien aimé (euuuuh) pour qui ça ne va jamais assez vite ! (il voudrait des automates de prêt, des puces RFID, etc etc... et un budget pharaonique !!!)

Bien à toi et bonne année 2008 !
nekita
(j'ai un ordi ! siiii ! et très bientôt une connection internet ! c'est pas cool ça ?)

nescio a dit…

Sais pas si ça me plairait de ne plus faire de catalo...ça fait p-ê vieux jeu, mais je trouve que c'est une des meilleures manière de bien connaître son fond...naturellement, ça s'applique bien pour une 'petite' bibliothèque...
Bonne année à toi aussi!!!

Zorn a dit…

Optimisation du boulot...

Leibniz, Hölderlin, Bataille, Kojève et tant d'autres étaient bibliothécaires. Ils écrivaient des livres. C'étaient de grands intellectuels européens.

Et nous, on prépare des z'animations pour les n'enfants ou bien on prête des best-sellers à des alcoolos qui oublient tout d'une fois à l'autre.

Ca doit être ça le progrès.

labeille a dit…

Mon dieu ! mais vous êtes combien dans cette bib ? 2 !!!
Et quand tu étais 1 c'était pas de trop ?

nescio a dit…

My god, nous sommes 2 : 1 temps plein (moi) et 1 mi-temps depuis un mois et demi...Quand tu dis 'de trop', je suppose que tu parles du travail? Because si c'est du boulot, même si ça va mieux, c'est tjrs trop juste...